Chef invité en 1995

BalissaJean Balissat étudie le contrepoint et l'harmonie avec Hans Haug, à Lausanne. Dès 1954, il se perfectionne ensuite à Genève, où il suit les cours d'orchestration d'André-François Marescotti et les cours de direction de Samuel Baud-Bovy. Il se forme également à la percussion (classe de Charles Peschier) et au cor (classe de Robert Faller).

Dès le terme de sa formation, dans les années 1960, il se met à diriger de nombreuses fanfares de Suisse, dont la Landwehr de Fribourg. Il enseigne également la composition et l'orchestration aux conservatoires de Fribourg, puis de Lausanne et de Genève. De 1986 à 1990, il est président de l'Association suisse des musiques (ASM); dès 1991, il préside aux destinées de la Suisa.

En contact par ses activités aussi bien avec la musique d'aujourd'hui qu'avec le répertoire des musiciens amateurs, Jean Balissat est depuis longtemps frappé de l'abîme qui sépare deux formes d'expression qui se réclament de la même muse. Écartelé entre la volonté novatrice de la première et la sécurité du déjà entendu qui sous-tend le second, il n'aura de cesse de juxtaposer des styles, pour autant que cela réponde à une expressivité dramatique ou narrative. Jean Balissat compose beaucoup pour orchestre d'harmonie, mais aussi pour orchestre symphonique, quatuor à corde, orgue etc... (source du texte : Wikipedia)